Les cas d'urgence  FESUM

 Les cas d'urgence

Entorses et fractures


 Description 

La fracture peut être parcellaire ou complète et s’accompagner d’un déplacement. Elle est d’autant plus grave si elle est déplacée de façon importante ou si elle atteint une articulation. Pour se consolider correctement, une fracture doit le plus souvent être immobilisée pendant une période variant selon la gravité de quelques jours (fracture parcellaire) à 3 semaines voire pendant 3 mois (scaphoïde). On parle de fracture ouverte quand il y a une plaie au contact de la fracture. Le risque d’infection osseuse ou articulaire est alors très important.

Une luxation signifie que l’articulation est déboîtée. Il faut la remettre en place en urgence, sinon les cartilages s’abîment.

Une entorse signifie que les ligaments qui retiennent une articulation sont étirés, voire totalement rompus. La radiographie ne montre aucun déboîtement ni fracture. L’entorse est grave si l’articulation est devenue instable.

 Séquelles 

  • Raideur
  • Douleur
  • Troubles de la consolidation

 Conduite à tenir 

  1. Un gonflement douloureux d’un doigt ou du poignet doit faire suspecter ces lésions qu’il ne faut jamais négliger. Immobilisez votre doigt par un bandage au besoin en le fixant au doigt voisin qui lui servira d’attelle.
  2. Consultez sans attendre votre médecin pour un contrôle radiographique. Certaines fractures ou entorses doivent être opérées rapidement.
  3. Réclamez l’avis d’un spécialiste pour bénéficier du traitement le plus adapté.